mercredi 1 septembre 2010

UNE CANNE

canne_002

J’ai trouvé cette canne à Bordeaux, il y a des années. Je n’y habitais pas encore et je ne soupçonnais pas qu’elle me serait un jour nécessaire. En compagnie de P, je me baladais dans le merveilleux Passage St Michel, où je l’ai repérée. Le vendeur m’a conté quelques histoires autour de son parcours, j’ai marchandé, et suis repartie ravie avec l’objet. Longtemps elle est restée posée dans quelque coin de mes divers appartements, associée aux épées rapportées du Soudan et de Birmanie. Depuis des mois je l’utilise, la préférant de loin aux cannes anglaises acquises lors de ma première intervention chirurgicale. Avec cette canne foncée ornée de ses élégantes volutes –dont j’ignore l’origine- j’ai davantage l’impression de me donner un genre que d’être diminuée. Important pour le moral. Elle a même, me semble-t-il, un côté mystérieux et attirant. Voire, sexy. Dans les rues, ignorant avec superbe les personnes jeunes et vieilles (parfois très vieilles) qui me dépassent à toute berzingue, je rêvasse. Evoque le si attirant Lieutenant Français du film de Karel Reisz. Qui sur l’écran s’en va clopin-clopant exposer son âme et son corps en miettes au vent du large... Je soupire. Sexy, oui, résolument.

Posté par jourlejour à 21:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires sur UNE CANNE

    Canne magique

    elle donne assurément tout son équilibre à la photo précédente

    j'avais pensé à Anémone ds un film de Deville Péril en la demeure sans doute

    Posté par Vizu, jeudi 2 septembre 2010 à 16:09 | | Répondre
Nouveau commentaire